Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 00:34

Victor Cobus est la caricature du trader à qui tout réussi: argent à gogo, petite amie hystérique, propriétés luxueuses... et il a même du succès en tant qu'écrivain!

 

Sa vie dérape une nuit où il ne supporte pas d'être bloqué par une voiture sur la route...Et se retrouve en prison à Fleury-Mérogis, avec une longue peine qui lui pend au nez...

Couverture du livre "Du danger de perdre patience en faisant son plein d'essence", Pascal Martin

Couverture du livre "Du danger de perdre patience en faisant son plein d'essence", Pascal Martin

Il découvre le milieu carcéral et surtout ses règles impitoyables...

 

Le caïd local l'ayant pris en grippe, les gardiens lui "proposent" un marché: leur protection contre le fait qu'il fasse fructifier leurs économies...à un moment où le marché est au plus bas...

 

Extrait:

"-Ne vous en faites pas, Monsieur Cobus. Tant que vous êtes dans les petits papiers du chef, Sid ne vous touchera pas.

-Il craint le chef?

-Oui. Et le chef le craint. Ils ont besoin l'un de l'autre.

J'étais sidéré."

 

J'ai trouvé cette histoire très originale...Le milieu de la prison est décrit sans faux-semblant...de quoi vous donnez envie de ne pas y aller et de quoi halluciner sur les pratiques en cours...

 

La fin est un peu convenue, mais ça me plait!

 

#Dudangerdeperdrepatienceenfaisantsonpleindessence #PascalMartin #VictorCobus #prison #FleuryMerogis #trader #Etlematonteguette

Repost 0
Publié par Pierrette Richard - dans Lectures
commenter cet article
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 08:21

Voici revenu le temps des lectures classiques...

 

Dans ce livre, Colette raconte sa jeunesse, en de courtes nouvelles.

Couverture du livre "La maison de Claudine" de Colette

Couverture du livre "La maison de Claudine" de Colette

On y retrouve des thèmes récurrents: l'amour parental et filial, la vie du village, les chats, les chiens, les livres, la nature...

 

J'ai lu tous les livres de Colette et je me régale de ces moeurs d'une autre époque, du langage utilisé et de son sens de l'humour:

 

"-Madame, Bellaude est rentrée.

-Avec cinq petits chiens?

-Non, Madame, avec un grand.

-Ah! mon Dieu! Où-est-il?

-Là, Madame, sur le talus.

Oui, il est là, et je me souviens, avec un soupir de soulagement, que la chanson dit: "Il faut des époux assortis"...Celui qui attend Bellaude est un dogue d'Ulm, au regard obtus, passif sous son collier et sa muselière de cuir vert, et aussi lourd, aussi large, aussi haut -le hasard soit loué- qu'un veau".

 

#Colette #LamaisondeClaudine #Claudine #nostalgie #femme #écrivain #chat #chien #campagne

Repost 0
Publié par Pierrette Richard - dans Lectures
commenter cet article
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 00:07

Tout d'abord, le titre de ce livre m'a intriguée, car il ressemble fort à l'un que je possède déjà intitulé "Ces petits riens qui changent tout" de Susan et Larry Terkel.

 

Cependant, le contenu est bien différent, celui-ci est à la fois plus généraliste, plus orienté sur des exercices (le bien-être de façon générale "pour aller mieux chaque jour" comme l'indique le sous-titre) et plus précis quand aux conseils et outils à utiliser.

Couverture du livre "Ces petits riens qui changent la vie" d'Anne-Marie Filliozat et Dr Gérard Guasch

Couverture du livre "Ces petits riens qui changent la vie" d'Anne-Marie Filliozat et Dr Gérard Guasch

J'ai particulièrement apprécié que les chapitres soient courts, posent des questions précises en introduction et se terminent par des exercices tout aussi succincts et simples.

Enfin, il y a toujours un résumé du chapitre avec les points essentiels.

 

La lecture est facile et agréable et j'y ai retrouvé plusieurs exercices de mon cours de relaxation.

 

Cela m'a, aussi, permis de prendre du recul sur certains points...Les situations auxquelles on ne peut rien changer par exemple et qui ont tendance à m'user...pour rien!

 

Bref, ce fut une lecture utile et agréable dont il faut retenir les bonnes pratiques!

 

 

 

Repost 0
Publié par Pierrette Richard - dans Lectures
commenter cet article
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 23:53

Après "l'homme qui voulait être heureux", j'ai voulu lire un autre roman de Laurent Gounelle.

 

Au hasard, j'ai choisi celui-ci :"Dieu voyage toujours incognito".

 

Tout d'abord, il n'est nullement question de religion dans ce livre. Le titre est un clin d'oeil à une citation d'Einstein "le hasard, c'est Dieu qui se promène incognito".

 

J'ai apprécié ce livre et en même temps, il m'a mise mal à l'aise...

Couverture du livre "Dieu voyage toujours incognito" de Laurent Gounelle

Couverture du livre "Dieu voyage toujours incognito" de Laurent Gounelle

Alan tente de se suicider et est sauvé, au dernier moment par M. Dubreuil, en échange...de la promesse de faire tout ce qu'il lui demandera....

 

Forcément, Dubreuil me fait penser au diable...Il est riche, vit apparemment dans une certaine forme de luxure et impose à Alan des défis pour qu'il se fasse violence...pour qu'il repousse ses limites.

 

Et les limites d'Alan sont parfois les miennes, les vôtres...Que le premier qui n'a pas peur du regard des autres me jette le premier magazine people à la tête!

Voici, par exemple, ce qui semble impossible à Alan: amener tous les jours un magazine au bureau...Il est vrai que l'on a peur du qu'en dira t-on, mais quelle importance au fond?

 

Le défi de partir plus tôt du bureau m'a carrément stressée...moi qui ne sait pas le faire sans avoir mauvaise conscience...

Quant à se réconcilier avec la voisine acariâtre...Je ne l'imagine même pas avec mes voisins (au choix, le sourd ou le bricoleur)...

 

S'opposer aux autres est difficile pour Alan, comme pour moi...une question d'éducation de caractère...Pourtant, j'en connais plein qui le font (et d'autres qui sont carrément cons!) et ils s'en portent bien...

 

Les liens entre Alan et son mentor se resserrent peu à peu...Cela devient un véritable polar...

 

Mais je vous laisse deviner la fin et réfléchir sur vos propres limites...

 

#Dieuvoyagetoujoursincognito #LaurentGounelle #déterminisme #développementpersonnel #limites #reprendresaliberté

 

Repost 0
Publié par Pierrette Richard - dans Lectures
commenter cet article
9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 00:03

Ce tome tranche, soudainement, avec les précédents qui racontaient la vie de Laura et sa famille.

 

Dans ce roman, il est exclusivement question de la jeunesse d'Almanzo Wilder, le futur mari de Laura.


 

Almanzo a 8 ans et est le fils d'un riche fermier. Il participe aux divers travaux: dans les champs, avec les animaux...Si la vie est dure, il préfère tout cela plutôt que d'aller à l'école....

Couverture du livre "la petite maison dans la prairie, un enfant de la terre", Laura Ingalls Wilder

Couverture du livre "la petite maison dans la prairie, un enfant de la terre", Laura Ingalls Wilder

On découvre les tâches bien spécifiques réservées aux femmes (en cuisine, le plus souvent) et les travaux physiquement plus difficiles faits par les hommes.

 

S'il mange beaucoup plus que Laura et a l'air d'avoir de meilleures conditions de vie, Almanzo n'est pas un enfant gâté et se blesse, même, parfois en raison des travaux qu'il effectue.

 

Pour un enfant de 8 ans, il a une grande maturité (il investit le premier argent qu'il reçoit) et est vraiment indispensable au fonctionnement de la ferme, comme ses frères et soeurs.

 

J'ai, d'ailleurs, lu quelque part, que si les Ingalls avaient eu une vie moins facile, ce n'est pas parce qu'ils ont été moins durs à l'ouvrage, mais parce qu'ils n'ont eu que des filles qui ne pouvaient aider leur père dans les plus lourdes tâches...

 

Le livre se termine après un long hiver et l'on ne sait pas encore comment Laura et Almanzo vont se rencontrer...

 

#lapetitemaisondanslaprairie #LauraIngallsWilder #Almanzo #unenfantdelaterre

Repost 0
Publié par Pierrette Richard - dans Lectures
commenter cet article
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 00:11

Nous avions laissé la famille Ingalls au bord d'un ruisseau, la voici qui reprend (encore!) la route vers l'Ouest pour s'installer au bord d'un lac dans le Dakota.

 

C'est l'occasion pour les filles (avec la petite dernière, Grace) de prendre le train pour la première fois.

Lire que tous les voyageurs buvaient dans le même gobelet ferait frémir plus d'une personne de nos jours....

 

Grâce à une tante, Charles, le père a trouvé un emploi pour la compagnie des chemins de fer.  C'est l'occasion pour Laura, Marie et Carrie de retrouver leurs cousins.

 

Couverture du livre "La petite maison dans la prairie", tome 3, Sur les rives du lac

Couverture du livre "La petite maison dans la prairie", tome 3, Sur les rives du lac

Charles doit gérer la comptabilité d'un magasin pour la Compagnie et la paie des ouvriers ce qui lui vaudra quelques déboires.

 

Une fois n'est pas coutume, il devra à nouveau construire une maison (et même deux), espérant que cela sera pour la dernière fois. Il réussit, enfin, à faire enregistrer un terrain à son nom, grâce à l'arrivée impromptue d'un vieil ami...

 

Marie est devenue aveugle à la suite d'une maladie qui a frappé toute la famille.

Laura est devenue "les yeux de Marie".

 

Laura apprend que ses parents souhaitent la voir devenir institutrice, puisque Marie ne pourra pas le faire.

 

Elle se rend compte que sa jeune voisine, déjà mariée, est à peine plus âgée qu'elle...

 

 

Encore une fois, j'ai été surprise par la solidarité existante entre colons, par la simplicité de leur vie, par les grandes distances qu'ils parcourent, par le fait qu"ils se retrouvent après s'être perdus de vue des années et arrivent à s'échanger "des bons plans" rapidement sans téléphone...

 

J'avoue avoir versé ma larme dès les premiers chapitres, car un personnage clef disparait...Laura ne parle que très rapidement de la maladie de sa soeur et en une ligne seulement de la naissance de Grace.

 

Peut-être parce qu'il ne s'agissait pas d'événements dont on parlait à l'époque?

 

En tout cas, j'ai hâte de connaitre la suite!

 

#LauraIngallsWilder #Lapetitemaisondanslaprairie #Surlesrivesdulac #pionniers #EtatsUnis #cheminsdefer

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par Pierrette Richard - dans Lectures
commenter cet article
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 01:15

En vacances à Bali, un homme décide de consulter un guérisseur renommé...pour voir.

 

Le guérisseur lui apprend qu'il est en bonne santé, mais pas heureux.

 

Au fil de leurs rencontres, le guérisseur va poser des questions capitales, donner des tâches à faire, pousser à s'interroger...

 

 

Couverture du livre "l'homme qui voulait être heureux"

Couverture du livre "l'homme qui voulait être heureux"

Car le bonheur, ce n'est pas la même chose pour tout le monde...et trop souvent, une idée du bonheur nous est imposé.

 

Le sous-titre du livre est "Ce que l'on croit peut devenir réalité".

Et le meilleur résumé du livre est pour moi la citation sur la 1ère page: "Nous sommes ce que nous pensons. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde". Bouddha

 

Au fil des rencontres, des découvertes, l'on prend du recul et découvre à quel point nous sommes conditionnés par la société, notre entourage...Moi qui déteste le déterminisme...

 

Il n'y a pas de leçon de morale, ni de grand plaidoyer...Juste des questions justes...à se poser...mais surtout auxquelles l'idéal serait de répondre franchement, sans aucune contrainte...

On s'identifie, forcément, à l'homme qui vient découvrir sa vérité...Mais n'y a t-il pas un peu de nous aussi dans le touriste avec qui il fait connaissance et qui ne profite jamais de rien dans la vie?

 

C'est la 1ère fois que je lis un livre de cet auteur et j'ai hâte de lire les autres.

 

Bon voyage!

Repost 0
Publié par Pierrette Richard - dans Lectures
commenter cet article
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 11:49

Je vous avais narré il y déjà presque 3 ans le fonctionnement du bookcrossing, concept d'échanges de livres qui m'a séduite.

 

Les 21 et 22 mars prochains se déroulent les journées internationales du livre voyageur. C'est un bookcrossing géant durant lequel chacun est invité à libérer des livres.

 

 

 

Affiche des journées internationales du livre voyageur 2017

Affiche des journées internationales du livre voyageur 2017

Nul besoin d'être enregistré ou inscrit sur un site pour participer!

 

Prévoyez juste de déposer votre livre dans un endroit à l'abri des intempéries et facilement accessible.

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez y ajouter l'étiquette expliquant le concept de l'événement :

Etiquette pour livres voyageurs

Etiquette pour livres voyageurs

Pour ma part, j'enregistrerai mes livres sur le site www.bookcrossing.com, car je suis très curieuse de savoir où ils vont voyager.

 

Pensez-vous participer à cette opération?

 

Bonne lecture!

 

#bookcrossing #journéesinternationalesdeslivresvoyageurs #travellingbookday #livres #lecture #emmenezmoiauboutdelaterre

Repost 0
Publié par Pierrette Richard - dans Lectures
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 01:53

Aurora est une jeune chilienne, orpheline de mère qui a grandi aux Etats Unis, à la fin du XIXème siècle.

A la mort de son grand-père chinois maternel, elle est recueillie par sa grand-mère chilienne paternelle.

Celle-ci, riche et exubérante, décide de l'envoyer à Paris pour parfaire son éducation.

La-bas, Aurora rencontre un jeune officier chilien qu'elle épouse et part vivre avec lui au Chili.

 

Mais Aurora n'est pas heureuse et fait sans cesse le même cauchemar.

Couverture du livre "Portrait Sépia" d'Isabel Allende

Couverture du livre "Portrait Sépia" d'Isabel Allende

Au fil de la lecture, les secrets de famille tombent et la lumière se fait sur la vie passée et future d'Aurora.

Le livre commence avant la naissance d'Aurora et se poursuit avec sa jeunesse et sa vie d'adulte.

 

Un beau voyage dans le temps et divers pays, au milieu de destins exceptionnels et avec une belle fin.

 

 

 

Repost 0
Publié par Pierrette Richard - dans Lectures
commenter cet article
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 01:35

Il y a quelques temps, j'ai vu le film du même nom et je m'étais promis de lire le livre dont il est tiré. J'ai eu la chance de me le voir offrir par une aminaute, merci Khanel3!

 

Bref, ce livre m'a plu...et le film lui est assez fidèle.

 

Eilis, jeune irlandaise, quitte son beau pays pour immigrer aux Etats-Unis, afin de trouver un travail.

Pour cette jeune fille des années 50, c'est un changement considérable (et ça le serait encore aujourd'hui!), elle quitte sa mère, sa soeur et ses amies.

Elle vit dans une pension avec d'autres jeunes filles irlandaises et devient vendeuse dans un grand magasin. Elle a le mal du pays et suit des cours de comptabilité, le soir, pour se préparer un meilleur avenir et tromper son ennui.

 

Couverture du livre "Brooklyn" de Colm Toibin

Couverture du livre "Brooklyn" de Colm Toibin

Le samedi, elle va au bal paroissial et y remontre, un soir, le beau Tony.

Ils commencent à nouer une relation sérieuse, mais un drame familial l'oblige à rentrer en Irlande.

Après un mois là-bas, on lui propose un emploi, un mariage....l'image de ce qu'elle a construit avec Tony s'efface peu à peu...Va t-elle retourner à New York et honorer ses engagements?

 

La réponse ne sera dite que dans les dernières pages...

 

J'ai aimé ce livre pour son ton, son rythme, sa description de la vie des années 50 et particulièrement du système d'entraide des immigrés...La vie pour les femmes était loin d'être celle que nous connaissons aujourd'hui...L'Eglise, la famille et la communauté avaient beaucoup de poids.

 

J'admire Eilis et elle m'a donné des envies d'évasion....

 

#Brooklyn #ColmToibin #Irlande #EtatsUnis #immigration #irelandscall

Repost 0
Publié par Pierrette Richard - dans Lectures
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Pierrette Richard
  • Le blog de Pierrette Richard
  • : Humour, poisse, anecdotes, citations, lectures et bons plans!
  • Contact

Mes communautés

J'ai créé les communautés "humour, poisse et rires" pour rassembler les poissards optimistes et "concours et défis" pour faire connaître nos challenges, jeux, concours...

Je fais également partie de "Citations", "Embellissons nous la vie", "Livres Ô Blog" et "M'dame Touchatout".

A bientôt sur l'une ou l'autre!

Recherche